Milkweed project- Projet asclépiade

***ENGLISH VERSION  FOLLOWING***

 
Bonjour à tous,

Ceci est une campagne de financement en plusieurs étapes afin de m'aider à sauver une première récolte mécanisé de cette nouvelle culture à fort potentiel et que j'ai implanté il y a 7 ans et pour laquelle j'ai inventé et fabriqué un système de récolte efficace. Le premier objectif est de 20 000$ avant la fin juillet 2021, ce qui me permettrait de sauver environ 20%  de ma récolte de cette année et qui doit être récoltée à un taux d'humidité élevé.  Ce premier montant me permettra d'acheter des matériaux pour fabriquer 24 boites de récoltes et  un système de séchage temporaire. Ce dernier  sera utile à la 2ième phase en permettant de préserver la récolte le temps d'effectuer un roulement dans un séchoir beaucoup plus efficace mais plus dispendieux, ce  qui permettra de sauver la récolte au complet et celles d'autres producteurs vivant la même problématique que moi. Afin vous compreniez tous les enjeux en lien avec cette production et les raisons de ma demande de financement avec le crowdfunding, je vous laisse lire ce qui suit.


Présentation et historique

Mon nom est Martin Bélanger, j’ai 34 ans et j’exploite une ferme céréalière de taille moyenne au Québec appelée Belagri inc.,qui est la continuité de la ferme familiale depuis 4 générations.  En 2014, je me suis laissé convaincre de cultiver de l’asclépiade sur mes terres par des industriels qui voulaient démarrer une industrie textile basée sur la soie que produit cette plante, laquelle pousse déjà à l’état sauvage sur une grande partie du continent américain. Les avantages cités étaient nombreux tant au niveau des propriétés thermiques, hydrophobes et acoustiques de la fibre que de la culture, qui ne requiert aucun engrais ni  pesticides, que l'on ne fait que récolter année après année car c'est une plante vivace qui aurait le potentiel de valoriser les terres marginales. Le produit est biologique, biodégradable et  pratiquement 100% écologique, et présente un très fort potentiel de remplacer avantageusement, en tout ou en partie, le duvet d'oie, le polyester et autres fibres que nous utilisons au jour le jour dans nos produits. Donc sans pétrole, sans souffrance animale, la fibre de l’asclépiade pourrait faire son chemin petit à petit dans notre quotidien sans impact écologique,  la culture ayant en plus la capacité de permettre la survie du papillon monarque, qui comme vous le savez est en voie d'extinction. 

Dès le début, les industriels impliqués nous incitaient fortement à en semer et l’on nous disait qu’une récolteuse adaptée serait créée et viendrait récolter nos champs.  J’ai donc implanté 25 ha (60 acres) d’asclépiade, que j’ai toujours présentement.   


55763638_1617570101215849_r.jpegChamp d'asclépiade de 10 ha (sur les 25 ha de la ferme), au stade floraison.


Les particularités physiologiques de la plante ont fait en sorte qu’aucun principe mécanique existant ne s’est avéré efficace à récolter la culture, ce qui doit être réalisée rapidement car  le délai pour la récolte est d’au plus 2 semaines entre la maturité voulue et le moment ou la plante laisse échapper ses graines liées aux soies dans les airs. Également, la récolte de gousses humides et fragiles contenant les soies nécessite un moyen rapide et attentionné de manipuler et de sécher la récolte. Suite à ces échecs logistiques, les faillites de 2 acheteurs/transformateurs se sont donc succédées par manque de volumes à traiter, donc depuis 2018, beaucoup de producteurs ont abandonné, et ceux qui restent et qui croient toujours au potentiel de la culture ont été laissés pratiquement à eux-mêmes. Présentement l’asclépiade est ramassée à la main ou par moyen rudimentaire,  en petite quantité et transformée à très petite échelle par quelques nouveaux acheteurs encore  modestes qui tentent de commercialiser des produits artisanaux et de nouveaux sous-produits afin de regagner la confiance des fabricants de produits finaux envers l’asclépiade. L’absence de moyen de récolte mécanique efficace a été citée à chaque fois comme la cause d’échec du démarrage de cette industrie.

55763638_1617574065367515_r.jpegCosses d'asclépiade de l'un de nos champs non-récolté


Étant  machiniste de formation et ayant une bonne expérience en fabrication de machinerie sur la ferme avec mon père, et étant particulièrement concerné par le problème de récolte,  j’ai inventé un système mécanique et fabriqué un premier prototype en 2018 et 2019 ayant mené en 2020 à la fabrication d’une récolteuse prochainement commercialisable que vous pouvez voir sur la photo ci-bas et qui permet finalement de récolter rapidement et sans bourrage les gousses d’asclépiade. Et pour des raisons tout à fait logiques, nous sommes plusieurs à être convaincus qu’il n’y aura jamais de meilleur système pour accomplir cette tâche, de par les résultats obtenus.  Étant donné que beaucoup d’argent a été perdu par les protagonistes précédents et leurs investisseurs et qu’il s’agit d’un domaine d’étude complètement nouveau, l’accès au financement par diverses institutions pour ce projet a été et est toujours extrêmement ardu et complexe.

J’ai donc dû assumer moi-même tous les frais de fabrication pour ces 2 prototypes, malgré des moyens limités.  Je n’ai non plus été en mesure d’obtenir de support financier des acteurs plus haut dans la chaine, qui sont plutôt au stade de développement  de leurs produits actuellement, dans une dynamique de relance basée sur de petits volumes.  Je peux affirmer sans crainte que le développement d’une telle machinerie par un centre de recherche aurait couté plusieurs centaines de milliers de dollars de fonds privés et/ou public, mais j’ai réussi à le faire par moi-même en y consacrant un nombre incalculable d’heures de travail manuel et de réflexion, d’essais et d’erreurs et également essuyé beaucoup de refus et d’indifférence comme réponse dans mes tentatives d’obtenir de l’aide jusqu’à maintenant, même en apportant des résultats concrets. Cependant, nous avons acquis une expérience considérable sur l’asclépiade durant ces années de développement qui sera des plus utiles pour les étapes subséquentes.

55763638_161756771945287_r.jpeg
Photo de la récolteuse, aux couleurs du papillon monarque, à laquelle nous apportons des ajustements pour en accroitre l’efficacité qui est actuellement aux environs de 80%

 
Pour plus d’informations sur la récolteuse, veuillez consulter les articles de journaux des liens suivants :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1772371/asclepiade-culture-machine-recolte-bas-saint-laurent 

https://www.laterre.ca/actualites/cultures/un-agriculteur-inventif-veut-aider-lindustrie-de-lasclepiade 

               

Étant donné l’intérêt marqué de la population envers cette nouvelle culture à fort potentiel dont j’ai été témoin au fil des années et qu’il vous serait possible de constater par vous-même sur les réseaux sociaux, je sollicite votre aide afin d’aller plus loin et me permettre de finalement récolter mes superficies en culture en prouvant ainsi à tout le monde que cette culture peut être récoltée proprement et à moyenne-grande échelle. Il s’agit vraiment de l’élément déclencheur qui permettra de regagnez la confiance brisée des institutions et des fabricants en leur garantissant des volumes soutenus et favorisera la recherche et le développement pour de nouveaux produits de la vie de tous les jours, en les rendant aussi plus abordables aux consommateurs comme vous. Une fois cet objectif atteint,  il sera également enfin possible d’établir et de partager avec le monde des données sur les paramètres technico-économiques de la culture et les rendements en conditions réelles, en plus de favoriser la recherche sur cette plante incroyable.


55763638_1617568552600479_r.jpeg
Photo d'un champ récolté à gauche et non-récolté à droite. Notez que la récolte s'effectue au stade ou les chenilles du papillon sont absentes, mais que la nature du système permet la survie des insectes présents de toute manière.


La récolte manuelle ayant ses limites et maintenant que nous avons un moyen de récolter rapidement, le défi actuellement à relever provient du fait que la récolte de l’asclépiade représente de gros volumes à manutentionner et à sécher rapidement avant de pouvoir être transformée.  

C’est pourquoi  votre soutien permettra principalement la fabrication de boites de récoltes adaptées,  l’acquisition et l’installation d’un système de séchage, lequel est actuellement confirmé comme une solution viable de sécher l’asclépiade, d’équipements de manutention et de conditionnements et des coûts de main-d’œuvre. L’établissement d’une logistique de récolte et de conditionnement  qui tient la route servira de référence aux autres pour l’amélioration du procédé, et mènera à un accroissement éventuel des superficies récoltées et conséquemment des volumes disponibles.  La récolte des superficies en culture de la ferme se rapprocherait grandement des volumes stagnants récoltés à la main à travers la province du Québec annuellement, ces volumes serviront à consolider l’offre actuelle pour convaincre les fabricants d’investir dans le développement de produits et à partir de cette fibre sans risque de coupure de stocks. Il s’agirait de la première récolte complète et satisfaisante de l’asclépiade à grande échelle.

55763638_1617569059924941_r.jpegPhoto d'une première boite de récolte ventilée, laquelle est adaptée à la récolteuse et au séchoir à acquérir.



 La vitesse à laquelle le projet se concrétisera sera en lien avec la disponibilité des fonds et peut de ce fait varier de 6 mois à quelques années.  Tout montant excédentaire aux besoins énumérés plus haut serviront au développement de procédés de transformation afin de mettre des produits d'asclépiade le plus rapidement possible sur le marché.

 Comme dans tout projet de recherche et développements, les coûts de départ peuvent être plus élevés qu’en vitesse croisière suite à des ajustements. Également les coûts des matériaux élevés suites au contexte sanitaire et économique que nous connaissons actuellement s’ajoutent à l’équation. Vous devez savoir qu’il s’agit d’un processus complexe de liaisons entre divers paliers d’une chaine d’approvisionnement, mais que le point de départ est d’être en mesure de récolter efficacement et conserver les récoltes, sans quoi les erreurs du passées seront reproduites. Comme toute industrie à ses premiers balbutiements,  il y aura des ajustements en cours de route, mais la vraie connaissance n’est pas théorique mais plutôt faite d’expériences.


En vous remerciant d’avance de votre confiance et de votre générosité pour la cause, veuillez agréer mes salutations distinguées.



Martin Bélanger, Président
Belagri inc.



 
***Des mises a jours sur les développements du projet seront effectuées de temps à autres sur cette plateforme



Divers liens sur l'asclépiade, les débuts de l'industrie et son potentiel:

https://journalletour.com/vertus-asclepiade-robert-piche/#:~:text=Tout%20le%20monde%20a%20entendu,un%20excellent%20absorbant%20d%27huile. 

https://www.parismatch.com/Actu/International/L-asclepiade-la-plante-miracle-a-tout-faire-1141625 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soyer_du_Qu%C3%A9bec 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/745682/asclepiade-soie-amerique-production-recolte-soyer-du-quebec 

Divers liens sur les faillites et les problématiques:

https://www.laterre.ca/actualites/vie-rurale/principal-acheteur-dasclepiade-faillite-producteurs-soulages 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137397/faillite-monark-eco-fibre-soie-amerique-producteurs-asclepiade 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1118944/culture-plante-asclepiade-bisbille 

https://www.lhebdodustmaurice.com/asclepiade-la-cooperative-monark-perd-un-important-futur-client/ 

Divers liens sur la relance en cours:

https://www.lesoleil.com/le-mag/mode/la-deuxieme-vie-de-lasclepiade-0f31e3d5aaa1770d7f092c6d46c5a2e2

Les grandes promesses de l’asclépiade, la soie d'Amérique | Radio-Canada.ca (radio-canada.ca) 



 ***************************************************************************************



Hello everyone,

My name is Martin Belanger, I am 34 years old and I operate a medium-sized grain farm in Quebec called Belagri inc., which has been the continuity of the family farm for 4 generations.  In 2014, I was persuaded to grow milkweed on my land by industrialists who wanted to start a silk-based textile industry produced by this plant, which already grows in the wild on much of the American continent. The advantages mentioned were numerous both in terms of the thermal, hydrophobic and acoustic properties of the fiber as well as the cultivation, which requires no fertilizers or pesticides, which are harvested only year after year because it is a perennial plant that would have the potential to enhance marginal lands. The product is organic, biodegradable and virtually 100% eco-friendly, and has a very strong potential to replace, in whole or in part, goose down , polyester and other fibers that we use on a day-to-day basis in our products. So without oil, without animal suffering, the fiber of milkweed could make its way little by little in our daily life without ecological impact, the culture having in addition the ability to allow the survival of the monarch butterfly, which as you know is on the verge of extinction.  

From the beginning, the industrialists involved urged us to sow them and we were told that a suitable harvester would be created and would come and harvest our fields.  So I planted 25 ha (60 acres) of milkweed, which I still have right now. 




55763638_1617570361870258_r.jpegFlowering stage of a 25 acres fields,  of 60 acres total on the farm



The physiological characteristics of the plant have ensured that no existing mechanical principle has been proven to be effective in harvesting the crop, which must be achieved quickly because the time for harvesting is no more than 2 weeks between the desired maturity and the time when the plant lets its seeds from the silks escape into the air. Also, harvesting moist and fragile pods containing bristles requires a quick and caring way to handle and dry the crop. As a result of these logistical failures, the bankruptcies of 2 buyers/processors have followed one another due to a lack of volume to process, so since 2018, many producers have given up and those who remain and still believe in the potential of the crop have been left to their own means. Currently milkweed is picked by hand or by rudimentary accessories, in small quantities and processed on a very small scale by a few new and still modest buyers who are trying to market artisanal products and new by-products in order to regain the confidence of the manufacturers of end products towards milkweed. The lack of an effective mechanical harvesting method has been cited each time as the cause of the failure of the start-up of this industry.

55763638_1617574183291837_r.jpegMilkweed pods of one of our unharvested field



Being a machinist by training and having good experience in making machinery on the farm with my father and being particularly concerned with the harvesting problem, I invented a mechanical system and manufactured a first prototype in 2018 that led in 2020 to the manufacture of an harvester soon marketable that you can see in the photo below and which finally allows to harvest quickly the milkweed pods and without plugging. And for very logical reasons, many of us are convinced that there will never be a better system to accomplish this task, because of the results achieved.

Given that a lot of money has been lost by the previous protagonists and their investors and that this is a completely new area of study, access to financing by various institutions for this project has been and still is extremely difficult and complex. So I paid the costs myself  for these two prototypes, despite limited means.  I have not been able to obtain financial support from the new players above in the chain, who are rather at the stage of development of their products at the moment, in a stimulus dynamic based on small volumes.

I can safely say that the development of such machinery by a research centre would have cost several hundred thousand dollars of private and/or public funds, but I have managed to do this on my own by devoting countless hours of manual work and reflection, trial and error, and I have also suffered a great deal of rejection and indifference as an answer in my attempts to get help so far, even with concrete results. However, we have gained considerable experience on milkweed during these years of development which will be most useful for subsequent stages.

55763638_161756781933191_r.jpeg

Photo of the harvester, representing monarch butterfly colours, to which we are making adjustments to increase its effectiveness, which is currently around 80%

 For more information on the harvester, see the newspaper articles links (in French):

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1772371/asclepiade-culture-machine-recolte-bas-saint-laurent 

https://www.laterre.ca/actualites/cultures/un-agriculteur-inventif-veut-aider-lindustrie-de-lasclepiade 
 

 Given the strong interest of the population in this new crop with great potential that I have witnessed over the years and which you could see for yourself on social networks, I ask for your help to go further and allow me to finally harvest my fields by proving to everyone that this crop can be harvested cleanly and on a medium-large scale. This is really the trigger that will allow to regain the broken trust of the institutions and manufacturers by guaranteeing them sustained volumes and will promote research and development for new everyday products, making them also more affordable to consumers like you. Once this goal is achieved, it will also be possible to establish and share with the world data on the technical and economic parameters of the crop and yields in real conditions, in addition to promoting research on this incredible plant.

55763638_1617568721665915_r.jpegMilkweed field- harvested on left, harvest to be done on right. Please note tha the harvest is done when there is no more catterpillar, but by the nature of the system it allow any insect to survive.


With manual harvesting limited potential, and now that we have a way to harvest quickly, the challenge now comes from the fact that milkweed harvesting represent large volumes to handle and dry quickly before they can be processed.

That is why your support will mainly enable the manufacture of suitable harvest boxes, the acquisition and installation of a drying system, which is currently confirmed as a viable solution to dry milkweed, handling and packaging equipment and labor costs. The establishment of a harvesting and packaging logistics that holds the road will serve as a reference for others for the improvement of the process, and will lead to a possible increase in the area harvested and consequently the volumes available. Harvesting the farm's crop volumes would be very close to the stagnant volumes harvested by hand across the province of Quebec annually. These volumes will be used to consolidate the current supply to convince manufacturers to invest in product development and from this fibre without the risk of stock cuts. This would be the first full and satisfactory harvest of milkweed on a large scale.

55763638_1617569499689191_r.jpegA first vented harvesting box, adapted to the harvester and the dryer to be acquired.


The speed at which the project will materialize will be related to the availability of funds and can therefore vary from 6 months to a few years.  All exceeded amount from the needs listed above will serve for conditionning process to bring milkweed products on the market as soon as possible.


As with any research and development project, departure costs may be higher than those at cruising speeds as a result of adjustments. Also, the high material costs of the current health and economic environment add to the equation. You should know that this is a complex process of linking between different levels of a supply chain, but the starting point is to be able to harvest efficiently and conserve crops, otherwise past mistakes will be replicated. Like any industry in its infancy, there will be adjustments along the way, but real knowledge is not theoretical but rather made of experiments.

Thanking you in advance for your trust and generosity for the cause, please accept my distinguished greetings. 

 

Martin Bélanger, CEO
 Belagri Inc.




***Updates will be added on this platform occasionnaly during the project.
  • Lucie Beaulieu 
    • $40 
    • há 3 horas
  • Joseph LANOË 
    • $200 
    • há 20 horas
  • Christiane Gauthier 
    • $50 
    • há um dia
  • serge houde 
    • $20 
    • há um dia
  • Anônimo 
    • $18 
    • há 2 dias
Ver todas

Organizadora

Martin Bélanger 
Organizadora
Rivière-Bleue, QC
  • A maior plataforma de arrecadação de fundos do mundo

    Mais pessoas começam campanhas no GoFundMe do que em qualquer outra plataforma. Saiba mais.

  • Garantia GoFundMe

    Nas raras situações em que algo não der certo, trabalharemos com você para determinar se houve mau uso. Saiba mais.

  • Orientação de experts 24/7

    Envie suas perguntas e nós responderemos, dia e noite. Saiba mais.